Presbyopia management with Q-factor modulation without additive monovision: One-year visual and refractive results

JCRS, août 2019

Fabien Rouimi, MD1, Sofiane Ouanezar, MD1, Isabelle Goemaere, MS1 , Anne Charlotte Bayle, MS1 ,Vincent Borderie, MD, PhD1,2 ,Laurent Laroche, MD1,2 ,Nacim Bouheraoua, MD, PhD1,2,

 

Objectif : Analyser les résultats réfractifs après une chirurgie de presbytie chez l’hypermétrope presbyte par modulation du facteur Q sans monovision additive.

 

Méthode : Étude prospective non randomisée monocentrique réalisée à Hôpital National d’Ophtalmologie Quinze-Vingts à Paris.

Quarante-cinq patients hypermétropes presbytes ne tolérant pas la monovision ont été inclus. La cible de l’œil dominant était l’emmétropie, tandis que celle de l’œil non dominant était l’emmétropie associée à une modulation du facteur Q avec une cible de -0,8. Le suivi postopératoire comprenait des évaluations de la réfraction (équivalent sphérique ES), des acuités visuelles de loin corrigées et non corrigées (UDVA) monoculaires et binoculaires, et des acuités visuelles binoculaires de près corrigées et non corrigées (UNVA). La pachymétrie cornéenne, la topographie, l’aberrométrie et l’analyse de la satisfaction du patient ont été effectuées lors de l’examen initial et 12 mois après le traitement réfractif.

 

Résultats : L’étude comprenait 90 yeux de 45 patients consécutifs. L’âge moyen au moment de la chirurgie était de 53,8 ans ± 4,99 ans (ET). L’équivalent sphérique préopératoire moyen était de +2,33 ± 1,16 dioptries (D) dans l’œil dominant et de +2,26 ± 1,17 D dans l’œil non dominant. A 12 mois postopératoires, 42 patients (93%) avaient une UDVA binoculaire de 20/20 (échelle de Snellen) et 37 patients (82%) avaient une UNVA binoculaire Jaeger 2 (Parinaud 3). L’équivalent sphérique moyen à 12 mois était de -0,22 ± 0,35 D dans l’œil dominant (P < .0001) et de -0,83 ± 0,50 D dans l’œil non dominant (P < .0001). Deux yeux ont nécessité un retraitement. Dans l’ensemble, 39 patients (87 %) se sont dits satisfaits et recommanderaient l’intervention.

 

Conclusion : La modulation du facteur Q sans ajouter de monovision vise à compenser la presbytie en modifiant le facteur Q de l’œil non dominant pour générer une plus grande profondeur de champ chez les patients hypermétropes presbytes qui ne tolèrent pas bien la monovision. Les résultats visuels et la qualité de la vision semblent satisfaisants et seuls quelques patients ont eu besoin de corrections supplémentaires.